Sommaire

"C'est la liberté !" Voilà une expression qui revient souvent dans la bouche des utilisateurs de camping-cars ou dans celle des futurs acquéreurs. Mais, illusion ou réalité, qu'en est-il vraiment ?

230 000 camping-cars circulent en France à ce jour. On peut considérer que leurs propriétaires n'ont pas investi dans un véhicule de plusieurs dizaines de milliers d'euros sans en tirer quelques avantages ! Néanmoins, nous verrons aussi que les vacances en camping-car imposent des règles de savoir-vivre et des obligations.

Avantages des vacances en camping-car

Le premier avantage d'un camping-car, est incontestablement l'indépendance qu'il procure, au-delà des économies qui en découlent (pas de frais d'hôtel, restaurant facultatif, etc.). De plus, le confort à bord s'est beaucoup amélioré.

Logement sur roues

Comme à la maison ! Un camping-car est un petit studio roulant. Ses dimensions moyennes lui confèrent une surface habitable d'environ 10 m² pour les plus petits et jusqu'à 18 m² pour les gros modèles (lit escamotable compris) :

  • dimensions extérieures : largeur autour de 2,2 à 2,4 m (avec rétroviseurs), hauteur d'environ 2,8 m, avec une variante à un peu plus de 3 m pour les capucines ;
  • dimensions intérieures : les cellules (zone de vie) font environ 2 m de large par 2 m de haut ;
  • longueur : c'est elle qui fera varier la surface intérieure, les plus petits modèles se situant aux alentours des 6 m de long, les plus gros pouvant aller jusqu'à plus de 8,5 m.

Camping-car : un vrai confort

Salon, chambre(s), cuisine, salle de bain et toilettes… les zones de vie d'un camping-car reproduisent fidèlement celles d'un appartement.

Elles sont communément ouvertes les unes sur les autres, sauf la salle de bain et certaines chambres équipées de rideaux (ou cloisons amovibles).

Vacances en camping-car : ne pas présumer de ses réserves

Autonomie d'un camping-car

Réserves d'eau, de gaz et d'électricité faites, vous pouvez partir en balade au moins 3 jours sans vous préoccuper de rien !

Réserve de gaz

Il est recommandé de prendre 2 bouteilles (du propane, qui gèle moins vite que le butane). On l'utilise pour la cuisine (gazinière, réfrigérateur en mode gaz, eau chaude), la salle de bain (chaudière/eau chaude), le chauffage (chaudière/bouches d'aération).

Pour un couple, comptez 3 à 4 semaines d'autonomie par bouteille.

Réserve d'eau de son camping-car

On utilise l'eau aussi bien en cuisine et dans la salle de bain que pour les toilettes :

  • Les réserves d'eau propre diffèrent selon les modèles et les marques (entre 90 et 130 L).
  • Le réservoir d'eaux usées (salle de bain, cuisine, lavabo) entre 80 et 100 L.
  • La cassette des WC peut contenir entre 10 et 20 L. Pour une utilisation en couple, elle tiendra un peu moins d'une semaine avant vidange.

Comptez donc 3 à 4 jours d'autonomie en eau pour 2 personnes.

Réserve d'électricité (12 V)

La batterie cellule fournit le 12 V nécessaire au fonctionnement des éléments ci-dessous. Elle se recharge en roulant (après la batterie moteur), en branchant son chargeur au 230 V, ou éventuellement en comptant sur un panneau solaire (recharge d'appoint).

L'électricité (12 V sans branchement sur secteur) sert pour :

  • la cuisine et le chauffage (piézo et fonctionnement : feux, réfrigérateur, hotte aspirante, chaudière, etc.) ;
  • l'éclairage (spots) ;
  • la télévision (l'écran, le moteur de la parabole) ;
  • les chargeurs (téléphones, transformateur 12 V/220 V).

Votre autonomie électrique peut aller d'une journée à plus de 3 jours (économies d'éclairage, de TV, etc.).

Zones réservées et obligations des camping-caristes

Si théoriquement on peut aller n'importe où en camping-car, il n'en reste pas moins qu'il faut respecter certaines règles et obligations. La plupart sont évidentes, d'autres moins.

Camping-car : rouler et stationner

Attention au gabarit de votre camping-car. Vous n'êtes plus dans une voiture, mais au volant d'un volume de 40 à 60 m3. Pensez à :

  • ajuster votre vitesse (côtes, descentes, routes sinueuses, vent…) ;
  • scruter les panneaux indicateurs de la hauteur autorisée (les GPS n'indiquent pas les tunnels) ;
  • repérer les dos d'ânes et les passages à niveau (secousses importantes) ;
  • fermer vos lanterneaux (fenêtres de toit).

Le camping est interdit :

  • sur les routes et les voies publiques ;
  • sur les rivages, les sites classés ou inscrits dans les zones de protection (monuments historiques, patrimoine architectural, monuments naturels) ;
  • dans les réserves naturelles, les périmètres de protection des points d’eau captée pour la consommation ;
  • dans certaines zones fixées par arrêtés pris par les maires.

Stationner est autorisé :

  • sur les propriétés privées (si accord du propriétaire) ;
  • dans les aires réservées sur les voies et parkings autorisés.

Où dormir et faire le(s) plein(s) avec son camping-car ?

Trouver où passer la nuit et faire le plein d'eau propre, vidanger les eaux usées, vider la cassette des WC et éventuellement se brancher au réseau 230 V, voilà la quête quasi quotidienne des camping-caristes.

On peut passer la nuit :

  • dans les propriétés privées : avec l'accord du propriétaire vous pourrez parfois profiter d'un accès à l'eau potable ;
  • sur les parkings de certains supermarchés et commerçants (restaurateurs, vignerons…) qui l'autorisent ;
  • dans les aires réservées : depuis plusieurs années, se développe la construction d'aires "spécial camping-cars", privées ou municipales, où vous trouverez généralement de quoi faire vos pleins ;
  • dans les campings : ils se sont adaptés à cette demande et ont souvent des zones réservées aux camping-caristes.

Enfin, la Fédération Française des Campeurs, Caravaniers et Camping-caristes a établi une Charte du Campeur réunissant quelques règles de bonne conduite. On peut la télécharger sur Internet.

Nos autres contenus en rapport avec ce sujet :